Partagez
Armarius
Messages : 398
Date d'inscription : 07/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Eglise Eglise Icon_minitimeDim 10 Fév - 15:35










80

60

00

55

65

70

40

70

Armarius
Messages : 398
Date d'inscription : 07/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Eglise Eglise Icon_minitimeDim 10 Fév - 15:58





Archevêque de Vendaume : Adrien IX

Eglise Ckbo
60
40
25
45
80

Adrien IX, né Hugues de Clermenton, est l'actuel Archevêque de Vendaume, Primat des Franges Orientales.
Né dans le Porez dans une famille de la basse noblesse, il est rapidement orienté vers une carrière ecclésiastique. Il est élevé dès l'age de 8 ans dans un monastère, puis intègre l'Académie d'où il ressort diplômé en théologie. Chanoine, il intègre la curie archiépiscopale puis devient évêque de Pérignan. Camerlingue pendant 10 ans, il est élu Archevêque en 1292.
Bien que Hugues III est à l'époque soutenu la candidature d'Adrien à l'archevêché, les relations entre les deux personnages se sont détériorées ces dernières années, en raison de la politique belliqueuse du duc.
Adrien est un partisan de la paix et aspire à un retour rapide de la concorde entre les seigneurs des Franges afin de privilégier la croisade. Il prône la tolérance, notamment envers les Derzis qu'il protège. C'est un Canes modéré.
Localisation : Vendaume.





Évêque de Vaucouleur : Odilon Simon

Eglise 5gu0
60
55
25
20
80

Originaire de Vaucouleur, Odilon Simon s'oriente vers des études ecclésiastiques et ressort de l'Académie avec un diplôme de théologie. Grand connaisseur des textes sacrés, il écrit un commentaire devenu célèbre appelé les "Trois sens de l'Ecriture". A 30 ans, il part en pays Dremmen en tant que prédicateur et aide le Roi Radogar à convertir son peuple. Lors de son voyage, il écrit un Codex en langue Dremmen. Revenu dans l'Empire, il sert à la curie de l'Archevêque avant d'être nommé évêque de sa ville natale.
Odilon était un proche de Hugues III, qui a soutenu sa candidature à l'évêché de Vaucouleur. Ses relations lui permettent d'être un intermédiaire et un médiateur entre le duché et la République. Né à Vaucouleur, Odilon est un citoyen de la République. Il aime sa nation et fera tout pour garantir sa liberté et éloigner les menaces qui pèsent sur elle. C'est un homme droit et sincère, tout autant qu'il est implacable et autoritaire.
Localisation : Vaucouleur.





Évêque de Soulans : Espien de Raysac

Eglise D65k
75
20
50
65
55

Espien de Raysac est un homme parti de rien. Son passé reste obscur simplement parce qu'il ne semble pas y avoir grand chose à raconter : orphelin recueilli dans un monastère, il y grandit et reçu l'éducation des moines. En ??, il entre à l'académie d'où il ressortira diplômé en droit et en théologie.
Ses talents l'amènent à servir la curie archiépiscopale. C'est lors d'une séance du Parlement de Cahogne qu'il est repéré par Hugues III, impressionné par l'éloquence, l'érudition et l'assurance du clerc. Rapidement, les deux hommes se lient d'amitié.
Fait évêque de Villiers, il parvient après de nombreuses intrigues à devenir évêque de Soulans avec le soutien du duc, en déposant le frère de celui-ci, Jean de Cahogne. L'évêché de Soulans permet à Espien d'entrer dans la capitale ducale et de prendre la présidence du Parlement. Hugues III en profite pour le nommer chancelier.
Lors de la maladie du duc, l'évêque s'est allié à Charles Daguerre et Mauger de Tancarvelles pour s'emparer du pouvoir.
Espien de Raysac est un homme ambiguë et mystérieux. Sous les apparences d'un homme d'église d'une grande piété, il cache un être cupide et ambitieux. Il est machiavélique et terriblement malin, sait se faire aimer et se rendre indispensable. Toutefois, sa générosité, notamment envers les plus démunis, semble sincère et on l'a déjà vu ému devant des scènes de violence ou d'injustice.
Espien ne cache pas son ambition de devenir un jour Archevêque.
Localisation : Soulans





Évêque d'Aigues : Domice d'Aigues

Eglise X9xi
30
20
55
30
65

Evêque d'Aigues depuis de nombreuse années, Domice est le frère de la baronne Geneviève. Fils cadet du baron Claude destiné à une carrière ecclésiastique, à la mort de son grand frère il refuse de rompre ses voeux pour devenir l'héritier de son père, préférant rester dans l'Eglise. Lui dit avoir fait ce choix par amour pour Dieu, mais personne n'est dupe, chacun sait que Domice est un peureux qui s'éloigne de tous dangers lorsqu'il le peut. C'est un être faible et influençable, facilement manipulable par la menace. C'est pour cela que l'évêque se jette tout droit dans les bras des puissants, pour obtenir leur protection. Pour mieux cacher sa nature faible, il se venge sur les plus petits que lui, se montre cruel avec ses serviteurs et autoritaire avec les pauvres de son diocèse.
On le dit proche de Thomas d'Estaing, qu'il considère presque comme un fils.
Localisation : Aigues-en-Puy.





Évêque de Cadour : Claude de Savignon

Eglise 0v1y
60
55
35
55
70

Claude de Savignon est l'évêque de Cadour. Proche de la famille d'Espérac qui règne sur la vicomté du Landéron sur laquelle s'étend la majorité de son diocèse, Claude doit son élection au soutien du vicomte Gonthier.
Claude a été l'un des meneurs de la répression contre les schismatiques dans le Landéron. Il institua de nombreux procès qui se conclurent presque tous par le bûcher, ce qui lui valut le surnom de "prêtre du feu". Claude est connu pour son horreur de l'hérésie et sa défense acharnée de la sacro-sainte Eglise. Il est radicale dans ses méthodes, n'hésitant pas à faire couler le sang des innocents si c'est pour attraper quelques hérétiques parmi eux. Il est naturellement très opposé au comte de Trémanche Thomas d'Estaing, qui a accueilli les schismatiques sur son territoire.
Il est actuellement chancelier du Landéron et dirige la politique de la vicomté d'une main de fer.
Localisation : Beaulieu-du-Lac.





Évêque de Villiers : Jean de Cahogne

Eglise Xhe7
60
25
55
30
60

Plus jeune fils du duc Hugues II, frère de Hugues III et oncle de Eudes II, Jean est l'actuel évêque de Villiers. Très tôt orienté vers une carrière ecclésiastique, dès l'age de 8 ans Jean intégra une abbaye pour y recevoir l'éducation des clercs. Il mena de bref étude à l'académie, et ne fut diplômé que par son sang ducal et l'appuie de son père. C'est encore grâce à l'influence du duc qu'il devient chanoine à seulement 16 ans, puis évêque de Soulans à 23 ans, devenant le plus jeune prélat du pays. Il devient un élément important dans l'administration de son frère, Hugues III, mais à partir de 1296, lors de la maladie de celui-ci, Jean est écarté des hautes sphères du pouvoir par les officiers ducaux. Après les manipulations d'Espien de Raysac, son épiscopat est transféré à Villiers, ce qui l'éloigne de la capitale.
Jean ne doit sa carrière qu'à la renommé de son nom. Il n'a jamais montré de réelles capacités ni un réel enthousiasme pour la religion. Toutefois, il fait du mieux qu'il peut, tout en restant un partisan du moindre effort. Malgré ses carences, Jean n'est pas un incapable, c'est un lieutenant de l'Eglise obéissant qui fait toujours ce qu'on lui demande. Il ne soulève jamais de polémique car il ne semble pas avoir d'opinion personnelle sur le moindre sujet. Jean se contente de vivre dans son confort, sans causer de soucis, et élude tout problème en acceptant de se soumettre. Le peuple l'apprécie pour sa générosité et la paix qu'il fait régner, mais on lui reproche souvent son manque de combativité.
Localisation : Villiers.





Évêque de Masoule : Henri d'Estaing

Eglise Tbhd
55
35
30
65
40

Henri est le frère de Thomas d'Estaing, comte de Trémanche. C'est uniquement grâce à son frère et à son argent qu'il put accéder à l'épiscopat de Masoule. Cadet des fils d'Olivier II d'Estaing, il entre dans l'ordre cramoisi à 15 ans puis fait des études à l'Académie de Soulans avant de partir pour Roxemberg. Sans vraiment briller, Henri obtient son diplôme de théologie et entre dans la curie de l'Archevêque.
Henri est connu pour le scandale qui ébranla son épiscopat, lorsqu'on le découvrit dans un lupanar, entouré d'une prostituée portant sa mitre et une autre sa soutane. La lubricité de l'évêque n'était pourtant un secret pour personne, les femmes ayant toujours été son point faible. Lors de ses études, il était l'un des meilleurs clients du Chenil à Soulans, et a laissé dans ces lieux une belle réputation dont on parle encore aujourd'hui.
Depuis le scandale, Henri a dû se racheter une conduite et est très surveillé par son frère qui redoute un nouvel écart. Il reste pourtant un grand séducteur qui se sert de sa puissance, de sa fortune et de son érudition pour charmer aussi bien les princesses que les servantes.
Malgré son défaut de luxure, Henri est un homme bon et gentil, mais quelque peu oisif et orgueilleux.
Localisation : Vallance.





Évêque de Montperez : Jacques de Conday

Eglise Wv0e
50
60
35
55
70

Evêque de Montperez depuis 1280, Jacques est un judicalien convaincu. Il dénote ainsi de la plupart de ses confrères par son apparence très modeste, ne portant qu'une bure blanche et de simples sandales.
Il est rare de le voir porter la mitre dorée, symbole de son siège épiscopale, et on ne peut le distinguer des autres prêtes que par son anneau pastoral à son annulaire.
Jacques est connu pour ses grandes colères qui le font virer au rouge. Il s'énerve régulièrement contre son personnel. C'est un homme fier et courageux, qui peut se montrer très autoritaire, voir cruel.
Localisation : Conday.
Eglise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Communiqués de l'Eglise de la Lumière
» Armorial des Clercs de l'Eglise Pascalienne
» Astorius, voie de l'Eglise
» [Bayonne] [Pastorale] Flavien
» [RP][La Chapelle] Confessionnal de la Chapelle de l'Ost

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Casus Belli :: Gestion-