Partagez
Armarius
Messages : 401
Date d'inscription : 07/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Description : les Landes Description : les Landes Icon_minitimeLun 10 Déc - 12:12
Description : les Landes R3s9

Les Landes forment le coeur du pays Cahon. On divise la région en deux : les Landes occidentales et les Landes orientales. Elles présentent deux paysages opposés : à l'Ouest on trouve des plaines fertiles découpées par les vallées creusées par les fleuves ; à l'Est, c'est une région plus abrupte, dessinée par des collines recouvertes d'une végétation basse formant un vaste maquis.

Description : les Landes Ilok
Les Landes occidentales forment un pays plus urbanisé et maîtrisé que l'Est. Bénéficiant d'un climat tempéré et de l'irrigation de plusieurs fleuves, c'est une importante zone agricole mais aussi forestière : dans l'intérieur des terres la végétation est très abondante avec de grands massifs forestiers faits principalement de chênes, de châtaigniers, de hêtres, de bouleaux et de saules.
Les terres cultivées forment des bocages qui découpent des champs de tailles variables, souvent petits, séparés par des haies, où poussent différentes sortes de céréales mais surtout des produits du maraîchage comme les choux et les artichauts. La majorité de la production agricole est dédiée à l'alimentation des animaux d'élevage (fourrage) : ovin, avicole mais surtout porcin, on raconte que le pays comporterait plus de porc que d'habitants. Les Landes sont la principale région productrice de lait, d’œufs et de volailles et exporte du beurre, du suif et de la viande salée.
On y cultive aussi beaucoup la vigne, ce qui donne à la Cahogne le surnom de pays du vin : ses vignobles produisent les meilleurs crus de l'Empire, qui s'exportent même au delà de ses frontières. La châtaigne occupe une grande place dans la gastronomie traditionnelle du pays ; avec on fait de la liqueur, de la bière, des crêpes, du pain, des biscuits...etc.
Dans les bocages, l'habitat typique des Landes est la longère de pierre, une maison toute en longueur, construite en granit avec un toit de chaume, composé d'une grande pièce unique commune, où l'on travail et dort, parfois avec le bétail, et souvent accompagné d'une porcherie accolée à la maison principale. Ces habitations sont regroupés autour des chemins principaux et forment des hameaux.

Avec des hivers et des étés plutôt doux, les Landes possèdent un climat tempéré. Les vallées montagneuses de la Crête connaissent parfois de violents orages dont les effets sont accentués par les pentes et la rareté des arbres dû aux défrichement des Hommes. En hiver, de grandes coulés de boue emportent tout sur leur passage.
Dans le Landeron, le climat est plus clément grâce à la présence du lac de Querne qui adoucie les températures et forme un microclimat : en hiver, le lac restitue la chaleur absorbée et adoucit les températures ; en été, il rafraîchit tout le pourtour.  En s'étendant sur plus de 1000km², le lac passe pour une petite mer intérieure grouillante de pêcheurs et de marchands. Il est entouré de marécages mais aussi de plages de sable, et habité par de grands brochets, des truites, des perches, des ombles chevaliers, des carpes, des loches ou encore des tanches.

La Crête
A l'Ouest des Landes se trouvent les montagnes de la Crête, fait de monts érodés par le temps, à la pente douce, culminant à moins de 1300m d'altitude. C'est un ancien massif volcanique, riche en minerais et habité par des aigles, des vautours chauves, des faucons pèlerins et des busards, plusieurs espèces de lézards et de serpents et des mouflons.
Description : les Landes Bow0
Situé au centre de la Crête, le Piton est le dernier volcan actif, culminant à plus de 2 000m d'altitude. Son cratère a une profondeur de 300m pour un diamètre de 400m. Il possède une caldeira en forme de fer à cheval, issue de la destruction d'un ancien dôme volcanique et occupé aujourd'hui par une nouveau sommet plus récent.
Le volcan est toujours en activité. Des secousses se font souvent sentir dans toute la région et des fumerolles sortent régulièrement de terre. Les dernières coulées de lave sont d'ailleurs encore bien visibles, la dernière éruption du volcan ayant eut lieu en 1175, ce qui se renforça la superstition des plus crédules qui y voyaient l'arrivée de la fin du monde.
Malgré la dangerosité des lieux, les alentours du volcan sont très habités. Grâce à la richesse de son sol qui rend sa terre très fertile, les vignes du Piton donnent un vin très réputé. Les habitants n'ont pas peur de vivre sous la menace volcanique car ils ont prit leur précaution. La cathédrale de Soulans est ainsi chargé de prier Dieu pour protéger les Landais des éruptions du volcan.
Le Piton occupe aussi une grande place dans la culture mythique. Il aurait engloutis sous la cendre la ville légendaire de Orh, après avoir été réveillé par Dieu pour punir les méchants. Les Mördwyms, qui l'appelaient Mòrmynydd, faisaient de la bouche du volcan la forge d'un de leur dieu métallurgiste qui y aurait fabriquer les armes divines. Ce mythe perdure dans quelques expressions, notamment dans l'acier pitonnien, réputé pour être l'un des meilleurs du monde.

Le bois de Souaix
La bois de Souaix est le plus grand massif forestier des Franges Orientales, s'étalant sur 0km². Il est composé essentiellement de feuillus, de hêtres et de chênes. La forêt est peuplée de cerfs, d'élans, d'aurochs, de sangliers, de renards, de gloutons, de loups et de rares ours bruns. Par endroit la forêt a reprit ses droits sur les défrichements, certaines clairières ont aujourd'hui disparue, laissant des ruines d'anciens villages désormais recouverts de plantes.

Description : les Landes L42i
La bois de Souaix possède une grande aura mystique sur toute la population des Landes. Pour certains elle est hantée, pour d'autres elle est sacrée. Pour tout le monde, la forêt reste difficile à traverser et lorsque l'on quitte les chemins balisés il est assuré de s'y perdre.
Aux temps du Haut Royaume Mördwyms, le forêt était le domaine des dieux et des druides. Il reste aujourd'hui quelques vestiges de cette époque : des formations mégalithiques, de grands menhirs sculptées ou quelques autels dédiés à des divinités obscures. Surtout, il reste beaucoup de légendes qui perdurent encore : la forêt est le royaume du petit peuple : des elfes, des fées, des farfadets, qui jouent des tours aux voyageurs imprudents, mais aussi de la fabuleuse licorne ; elle possède plusieurs lieux sacrés dédiés à l'ancienne religion, comme le Bosquet des druides, l'étang du miroir aux fées ou la vallée du passe-perdu.
Plus certain, la forêt est aujourd'hui le repaire de bandes de voleurs, le lieu de refuge des compagnies de routiers qui sévissent dans la région. Ils forment de petites communautés regroupés dans des villages cachés à l'abri des autorités des seigneurs qui n'osent pénétrer dans l’épaisseur des bois. La forêt est aussi un "désert" où certains ermites viennent trouver la quiétude pour y prier et méditer.
Toute la forêt n'est pas inhabitée. Si par endroit elle est tellement épaisse qu'elle empêche le passage, à d'autres des clairières ont permis la construction de petites villes. Ces villes servent de relais aux voyageurs et vivent des produits de la forêt, du commerce du bois, des peaux, des herbes médicinales. La forêt est aussi une source en bois de chauffage et de construction. La charpente de la toiture de la cathédrale de Soulans a d'ailleurs été construite avec les solides troncs des arbres du bois.

L'héritage Dwyms
A l'époque du Haut Royaume Mördwyms, avant la conquête par l'Empire, les Landes était le centre politique et culturel du pays. Pendant longtemps elle est restée le dernier bastion Mördwyms, une enclave libre au sein de l'Ancien Empire. De cette période la région reste très marquée, dans sa toponymie, dans son architecture, dans ses légendes et jusque dans ses mœurs.
L'époque Mördwyms a légué à la Cantabrie de nombreux vestiges de la civilisation autochtone : des ruines d'anciens temples et de tombeaux, des tertres, des monolithes, des structures mégalithiques, ou encore des bosquets druidiques sacrés. Bien qu'aujourd'hui tous triaphysites, les Landais sont encore très attachés à cet héritage et respectent beaucoup ce caractère sacré qu'ont ces lieux appartenant à l'ancien peuple autochtone. Les clercs les considèrent comme maudits, dédiés à de faux dieux et donc aux diables, et jamais on ne verra un prêtre pénétrer dans un sanctuaire druide. Les profanes, très superstitieux, pensent que les ruines sont hantés par les esprits des anciens Mördwyms massacrés lors des conquêtes.

La région est notamment connue pour les ruines du tombeau de Béothas le Choisi, premier Haut-Roi Mördwyms. Si de l'extérieur, il ne s'agit que d'un empilement circulaire de menhirs grossiers entourant un tertre dont l'entrée descend sous la terre, l'intérieur est bien plus vaste. La sépulture s'enfonce profondément dans le sol et se divise en un dédale de tunnels labyrinthique pour la plupart encore inexplorés. On raconte que les galeries s'étendraient à travers toute la Cahogne, permettant de voyager d'Est en Ouest sans voir la lumière du soleil. La tombe même de Béothas n'a pas encore été trouvée, mais plusieurs autres de ses compagnons ont été fouillées et plusieurs trésors dénichés. La promesse de grandes fortunes enfouies sous le sol de la Cantabrie a attiré de nombreux aventuriers avides d'argent et de renommée, qui n'ont trouvé sous terre que la mort. Pour les plus superstitieux, le tombeau est maudit et hanté, descendrait jusqu'à l'Enfer d'où remonterait des créatures infernales et les âmes des morts.


Description : les Landes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Vers les landes d'Etten
» Description
» Description des Obsèques
» Description en folie
» Description générale de la campagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Casus Belli :: RP :: Les Landes-