Partagez
Armarius
Messages : 401
Date d'inscription : 07/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Description : le Pays Plat Description : le Pays Plat Icon_minitimeLun 10 Déc - 12:11
Description : le Pays Plat S4oa


Le Pays-Plat est une région située au Nord-Ouest des Franges-Orientales. Elle doit son nom à son relief peu accidenté qui contraste avec le pays plus vallonné au Sud.
Description : le Pays Plat F3bw
Le Pays-Plat est une vaste plaine avec peu de dénivelé, offrant de grandes étendues dédiés à l'agriculture, ce qui en fait une région stratégique : grenier à blé du duché, la région fournit une grande partie des céréales consommées dans les Franges. Ainsi, lorsqu'un conflit ou une catastrophe éclate dans la région, mettant à mal les récoltes de l'année, c'est l'ensemble du pays qui en pâtit.
Le Pays-Plat est une région bien maîtrisée par l'Homme. La plupart des marécages sont asséchés et le défrichement a fait disparaître les forêts. Les rives des fleuves sont consolidées et leurs crues contrôlées par des systèmes de bassins artificiels. Le paysage de la région est très marqué par l'agriculture, quadrillé à perte de vue de champ de blé, d'orge, de froment, de seigle ou d'avoine, séparés de fossés, de haies ou de talus, et percés de quelques fermes, de hameaux et de petits villages aux maisons de bois et aux toits d'ardoises. De nombreux moulins aux larges pales sont visibles le long des routes et broient les grains pour en faire de la farine. Sur les rives des fleuves, ils sont remplacés par des moulins à eau aux roues immenses. Ci et là, il reste quelques futaie épargnés par l'activité humaine, vestiges des anciennes forêts. On y trouve aussi des éleveurs qui font paître leurs troupeaux de bovins et d'ovins sur les champs en jachère. Les terres les plus fertiles sont dans les prairies humides, dans la vallée creusée par la Dreuge et dans les dépressions riches en dépôts de sédiments. La production agricole est basée sur de grandes propriétés aux mains de l'aristocratie et gérées par des intendants, qui écrasent les petites exploitations des alleutiers. Circonscrit autour d'une grande ferme spécialisée dans une culture, ces exploitations reposent sur une équipe de serfs offrant une main d'oeuvre abondante et très bon marché, permettant de faire plus de profit avec moins de rendement qu'une petite ferme classique.
La côtes est bordée de plages de galets, de prés-salés et par les calanques de l'Estrabord creusées dans le calcaire et formant des falaises très découpées parcourues de nombreuses failles et fissures. Les rivières ont formé tout le long de la côte des abers, des baies étroites et profondes permettant l'accostage. La roche calcaire a permit la formation d'un grand nombre de grottes souterraines dont l'entrée n'est accessible qu'à marée basse. Ces grottes sont très appréciées des contrebandiers, des fugitifs et des ermites qui s'en servent comme cache.

Description : le Pays Plat Gbpi
Région riche et très urbanisée, elle possède un important réseau routier, entretenu par le pouvoir ducal, avec notamment la Drève, la grand route qui parcourt le pays d'Est en Ouest et forme une allée entourée d'arbres bordée tous les 15km de relais avec ravitaillement et chevaux frais que les porteurs d'un sauf-conduit royal peuvent utiliser gratuitement. Les villes du Pays-Plat sont marquées par une importante production textile qui transforme la laine importée des pays Norges en draps de grandes qualités.

C'est une région très humide, avec des précipitations abondantes, des hivers froids et des étés modérés. Certains hivers, il peut s'abattre sur les côtes une grande masse polaire venu du Nord, faisant chuter les températures jusqu'à -20° pendant plusieurs jours : la neige tombe et recouvre les plaines sous plusieurs mètres d'un voile blanc, les cours d'eau gèlent et les étangs se figent. Ces périodes de grands froids font des ravages sur les vilains et leur bétail.
Espace très marqué par la présence humaine, le Pays-Plat possède une faune inoffensive habituée à ses voisins bipèdes depuis des siècles. Le loup y a quasiment disparu, tout comme l'ours et le lynx. On y trouve des loirs, des fouines, des renards, des lapins de garenne et des lièvres, plusieurs espèces d'oiseaux, de lézards, de serpents inoffensifs et de papillons. Le taureau, héritage Norge et symbole du pays qui s'illustre par les jeux taurins, occupe une grande place dans l'imaginaire collectif des habitants du Pays-Plat. Leur élevage est presque rituel, regroupés en manades conduites par les gardians, des paysans montés et armés d'un trident chargés de surveiller les troupeaux libres. Le boeuf sauvage du Pays-Plat, appelé auroch, est reconnaissable à sa robe noire, ses cornes tournées vers le ciel et est réputé pour être léger, rapide et combatif.

La Dreuge
Description : le Pays Plat R7b0
La Dreuge est le principale fleuve des Franges Orientales, par sa longueur et sa navigation. Elle prend sa source dans les Maurannes et parcourt 600km avant de se jeter dans la mer d'Adrian, en arrosant les villes de Marcheroy, Cambrezac, Soulans, Belfort et Saint-Clare, tout en creusant sur son passage une riche vallée fertile. Navigable sur plusieurs kilomètres, la Dreuge est une route fluviale importante qui relie l'intérieur du pays à la mer du Nord. Elle est particulièrement vitale pour Soulans, la capitale du duché, construite sur sa rive droite, d'où descendent les produits du commerce, mais surtout les grains, le vin, le bois de chauffage et les matériaux de construction.

Si la Haute Dreuge est dominé par l'eau douce et forme une vaste zone d'agriculture intense grâce à un réseau d'irrigation performant, le Basse Dreuge est façonné par l'incursion de la mer et l'embouchure du fleuve, sous l'emprise du sel, permet l'exploitation de nombreux marais salants.
La partie de la Dreuge traversant le Pays-Plat est bien maîtrisée, mais après de durs hivers, lorsque les glaciers du Nord commencent à fondre, ses crues peuvent devenir incontrôlable et inonder les villages alentours. Les rizières sont alors très utiles pour absorber le surplus d'eau et plusieurs bassins artificiels ont été aménagés par les pouvoirs seigneuriaux pour protéger les rives. Dans les Landes, le fleuve est bordé d'une forêt alluviale faite de saules et de peupliers, qui protège les berges de l'érosion, riche en lianes et en champignons. Malgré les dispositions des Hommes, la Dreuge reste un fleuve instable dont le cour change souvent, laissant derrière lui de nombreux bras-morts qui forment aujourd'hui des étangs.

De tout son long, la Dreuge n'est franchissable que par ?? ponts et sa traversée se fait surtout par bacs. Elle est bordée de moulins à eau et de tours chargées autrefois de surveiller les envahisseurs, lorsque les pirates et les vikings remontaient le cour du fleuve pour piller les cités, mais cantonnées aujourd'hui à faire payer les taxes de passage aux marchands. Le fleuve est habité par des truites, des saumons, des anguilles ou encore des esturgeons.
La Dreuge est connue pour son phénomène de vague qui remonte son cours, appelé mascarets. Il se produit à son cours inférieur lors des grandes marées, formant un spectacle naturel apprécié des  paysans du coin et des voyageurs, mais non dénué de danger, pour les spectateurs le long des berges, mais surtout pour les bateaux non prévus pour affronter les vagues, provoquant chavirages et échouages.

L'héritage norge
La région reste encore très marquée par la présence des Norges, un peuple viking du Nord qui a peuplé sporadiquement une partie des côtes Nord des Franges Orientales. On retrouve cette héritage notamment dans la toponymie de certaines villes, ancienne colonies Norges. Aujourd'hui encore, on peut trouver quelques vestiges de cette colonisation étrangère : quelques temples païens en ruine dédiés aux dieux nordiques, des pierres de runes au abord des chemins, des épaves de drakkars le long des côtes, mais aussi, une subsistance des légendes vikings dans la croyance populaire. Ainsi, les anciens racontent souvent aux enfants la saga des Askers, divinités mythiques des Norges, du serpent-monde Ormangö qui se mort la queue ou encore des terribles Borgunds, des orgres mangeurs d'enfants ou du dragon Nogoloth, protégeant son trésor.

La population vivant dans le Pays-Plat possède un fort particularisme par rapport au reste de la Cahogne dû fait de leur ascendance viking, d'où leur surnom péjoratif de "demi-cahon" donné par les Landais. Les platois sont le résultat du mariage entre les cahons et les colons Norges, ces derniers s'étant parfaitement adaptés à la culture locale tout en gardant quelques souvenirs de leur origine. On retrouve ainsi les traces des Norges dans certains noms de famille : pour marquer la filiation, les hommes portent le suffixe fitz, c'est à dire "fils de", suivit du nom de leur père. Le concubinage à la viking a longtemps été une pratique courante, mais la polygamie a été proscrite par l'Eglise.
La plupart des villes sont issues d'anciennes colonies Norges et cette héritage se retrouve dans l'architecture de certains bâtiments.

Les jeux taurins
La tauromachie est l'art de combattre le taureau à travers plusieurs épreuves : des combats (avec ou sans mise à mort de l'animal), des courses et divers jeux. Importé par les colons vikings, les jeux taurins sont devenus l'un des symbole du Pays-Plat. Dans un premier temps, ces jeux étaient pratiqués par les paysans qui, en défiant le taureau, voulaient montrer leur courage à leur communauté, étape indispensable avant de pouvoir prétendre au mariage ; aujourd'hui, la tauromachie est le privilège de l'aristocratie de la région : dans le Pays-Plat, les jeux taurins sont beaucoup plus populaires que les joutes des chevaliers, et l'auroch a supplanté le cheval comme animal noble.

Le principal jeu consiste à affronter l'auroch à dos de cheval à l'intérieur d'une arène. Le cavalier, armé d'une lance, doit prouver sa maîtrise du cheval en évitant les charges du taureau avant de lui enfoncer son arme dans le cou pour le mettre à mort. Cette épreuve est principalement pratiquée par les jeunes nobles en quête de prestige.
Mais le plus populaire reste la "course du Pays-Plat". Ce jeu consiste à affronter le cocardier, le bœuf typique de la région, pour lui arracher ces attributs primés (cocarde, glands et ficelles). Les raseteurs, ceux qui concourent à la course, sont parmi les plus prestigieux du Pays-Plat. Autres jeux : la "bougeotte", qui consiste à monter un taureau en furie et de tenir pendant au moins 8 secondes. Une autre épreuve consiste à capturer un taureau avec une corde.


Description : le Pays Plat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Wikileaks: Les pays Arabes peu tendre envers l'Iran
» Description
» Haiti est-il un pays cobaye ?
» « Personne ne peut m'empêcher de faire ce qui est bon pour mon pays »
» Description des Obsèques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Casus Belli :: RP :: Le Pays-Plat-