Casus Belli
Bonjour, bienvenu sur Casus Belli.
Pour connaître rapidement le forum, cliquez sur le Guide de Jeu.
Si vous avez des questions, n'hésitez pas à les poser dans la partie Contact, vous pouvez y poster sans être inscrit sur le forum.
Au plaisir.


Partagez|
avatar
Messages : 321
Date d'inscription : 07/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Clergé régulier Lun 1 Oct - 16:57

Le clergé régulier* sont les moines qui vivent en communauté (cénobitisme) ou en ermites (érémitisme) dans des lieux éloignés de tout (déserts, forêts, montagnes) et qui consacrent leur vie à Dieu en suivant une règle.
Contrairement au clergé séculier*, les femmes peuvent exercer des fonctions, il existe des monastères féminins, composés de moniales (ou nonnes) et dirigés par des Abbesses.
Souvent, les monastères sont sous l'autorité d'un évêque, mais il peut leur être accordé le privilège d'exemption qui les soustraits à l'autorité épiscopale. Ce particularisme entraîne souvent des conflits juridictionnels entre le clergé régulier et séculier, mais il existe aussi un pont entre les deux clergés : les évêques sont souvent nommés parmi les abbés et l'Eglise s'est beaucoup appuyé sur la puissance des monastères et des ordres pour affirmer les réformes du Xéme siècle.

Le monastère
Le monastère est le lieu de vie d'une communauté de moines ou de moniales.
Lorsqu'il est dirigé par un abbé (ou abbesse) on parle d'abbaye. Un prieuré est un monastère dépendant d'un autre monastère, dirigé par un prieur. Les commanderies désignent les monastères des ordres de moines militaires. Les couvents sont plus ouverts que les monastères car les clercs qui les habitent n'ont pas de vocation monastique, ils ne vivent pas en réclusion et sont plus ouverts sur le monde. Les couvents sont dirigés par un ou une supérieur(e) et sont souvent urbains.
Les monastères sont souvent construits à l'écart, dans des lieux difficiles d'accès. Parfois, des villages se construisent autour pour profiter de la protection des moines, interférant avec leur modèle de vie recluse. Ce sont des lieux importants de culture. On y trouve des centres d'écriture, de traduction, des écoles, et ils accueillent de nombreux érudits, théologiens et maîtres du droit canonique.

La population d'un monastère diverge en nombre et en fonction. Les plus grands peuvent compter jusqu'à 300 moines, mais certains peuvent n'être habités que de 4 personnes.
En plus des moines, qui ont prononcé leurs voeux, on trouve des novices, futurs moines en formation, des familiers, des laïcs logeant parmi les moines, les oblats, des enfants âgés de plus de 10 ans donné par leur famille (souvent noble) pour servir Dieu et être éduqué, et les hôtes, séjournant temporairement au monastère.

Le bon fonctionnement temporel et spirituel de l'abbaye est assuré par l'Abbé, qui est aussi un seigneur féodal. A ses côtés on trouve le chantre, le cellérier, le sacristain, le camérier ou encore le réfectorier. L'Abbé est élu par le chapitre du monastère, composé des plus anciens moines, il nomme les officiers de la communauté, accorde des modifications à la règle et a en charge l'accueil des pauvres.

Les règles monastiques
Chaque monastère est gouverné par une Règle que suivent les moines et leurs affiliés. Cette Règles ordonne la vie quotidienne de la communauté, l'emploi du temps, le calendrier.
Actuellement, il existe principalement deux règles en concurrence, les cramoisis et les silentiaires.

L'ordre cramoisi
Les cramoisis, originaires des Landes, forment l'un des plus puissants et riches ordre monastique, à la tête d'un réseau de dépendances s'étendant dans tout le monde triaphysite.
Les moines portent ce nom en rapport à leur bure rougeâtre. Ils forment un ordre régit par la règle de saint Corin, réuni dans l'Abbaye Rouge. C'est une caste d'érudits, tournée vers les études théologiques, l'écriture, la traduction et les sciences. Les cramoisis partent du principe que rien n'est trop beau pour honorer Dieu : ainsi leurs abbayes sont grandioses, illustrées par la majesté de leurs abbatiales qui rivalisent avec les plus belles cathédrales.
L'ordre cramoisi forme aujourd'hui une véritable Eglise dans l'Eglise. Recevant d'innombrable dons de la part des laïcs qui souhaitent leur soutien, les cramoisis sont riches et puissants et l'Abbé qui les commandent, le Grand Cramoisi, est un personnage important du clergé, souvent considéré comme le second de l'Eglise des Landes après le Primat avec qui il peut entrer en conflit lors d'arbitrage théologique.
L'ordre a été le socle sur lequel se sont appuyés les Primats pour établir la réforme de leur Eglise. Encore aujourd'hui, beaucoup de membre de la curie ont été moines cramoisis avant d'entrer au service du Primat.
Depuis une bulle du Primat, ils possèdent le privilège d'exemption qui les mets en dehors de la juridiction des évêques, ils sont autonomes et responsables que devant le Primat.

Les silentiaires
Reprochant aux cramoisis d'avoir oublié la prière au profit des études, les silentiaires veulent revenir à un mode de vie plus pieux en imitant Dieu par le dépouillement.
Les moines silentiaires font vœu de mutisme diurne, c'est à dire qu'ils ne sont autorisés à parler que la nuit tombée, sous peine de sanction. Chaque jour un moine est désigné pour être autorisé à parler la journée, le Mandataire, afin de communiquer avec les étrangers.
La vie quotidienne des moines est très stricte et austère. Ce sont des ascètes tournés vers deux choses : la prière, qui occupe une grande partie de la journée, et le travail, qui occupe le reste du temps. Quand ils ne prient pas, les moines exploitent les ressources de leur domaine, les champs, les jardins, confectionnent des objets et écrivent des livres. La sobriété de la règle se retrouve dans l'architecture des abbayes, beaucoup moins luxueuses et monumentales que celles des cramoisis.

Les sabines
Les sabines sont un ordre de moniales basé sur la règle qu'a écrite saint Sabin pour sa soeur. Leur principal monastère se trouve à Castelion, dans le quartier de la grenouillère.
La plupart des sabines sont formées aux soins et accueillent des malades, des blessés et des éclopés.

Clergé régulier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Organisation hiérarchique du Clergé régulier
» Clergé de Lourdes
» Clergé de Lectoure
» Clergé de Pau
» Clergé d'Orthez

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Casus Belli :: Administration :: A d m i n i s t r a t i o n :: Encyclopédie :: Le spirituel :: Le triaphysisme-