Casus Belli
Bonjour, bienvenu sur Casus Belli.
Pour connaître rapidement le forum, cliquez sur le Guide de Jeu.
Si vous avez des questions, n'hésitez pas à les poser dans la partie Contact, vous pouvez y poster sans être inscrit sur le forum.
Au plaisir.


Partagez|
avatar
Messages : 321
Date d'inscription : 07/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Les Surlandes Sam 21 Juil - 17:22

Les Surlandes forment le pays des grands monts aux neiges éternelles et au froid intense. Il est situé à l'extrême Nord des Landes et son paysage est essentiellement montagneux.
Par extension, le nom Surlandes désigne aussi la chaîne de montagne qui compose la région.
Les Surlandes forment un arc sur toute la partie septentrionale des Landes et redescend vers le Sud par le massif des Maurannes en séparant la Cantabrie du Pays-Plat. On compte une cinquantaine de monts dépassant les 3000m de hauteur, Le mont Creuvin étant le plus haut de tous, culminant à plus de 5000m.

Les montagnes des Surlandes sont formées de différents massifs, séparés par des cols et des vallées dessinées par les cours d'eaux et les glaciers. Selon leur latitude, leur profondeur et leur orientation par rapport aux vents et au soleil, ces vallées forment des microclimats, plus ou moins venteux et froids. Ce sont d'importants corridors biologiques empruntés par les animaux migrateurs, les oiseaux, les papillons et les chauves-souris. Dépourvu de forêts, ils y sont vulnérables et les cols sont des lieux privilégiés pour les chasser. Grâce à la présence des cours d'eau, les vallées sont aussi des terres fertiles importantes où poussent le seigle et l'avoine et où l'on élève les moutons.
Les Surlandes sont bordées au Nord par la côte norique, une fine bande de terre très étroite comprise entre la mer et les montagnes. Bien que ces côtes soient insalubres et peu confortables, notamment à cause du froid, elles sont occupées par des villages accrochés à la pente des montagnes ou construit dans les vallons creusés par les fleuves côtiers. Ces villages sont des comptoirs commerciaux pour les marchands du Nord, des avants-postes pour les chasseurs de baleine et des relais pour les voyageurs : la côte norique forme un couloir de circulation important qui permet de contourner les montagnes, si l'hiver le col peuvent être impraticables à cause de la neige, le chemin de la côte n'est jamais bloqué car celle-ci y fond rapidement.

Toute l'année, les précipitations sont abondantes et la neige fréquente. Les hivers sont très froids et les étés frais et humides. Les températures diminuent avec l'altitude. A environ 2000m, on atteint le 0°. Au delà, elles peuvent tomber en dessous des -15°. La forêt se termine à une hauteur de 1800m environ, dominait par le hêtre et le sapin.

Très peu peuplé par les Dwyms à leur époque, la région a été colonisée et habitée par les Landais peu après leur conquête de l'Île.
Les Landais de la montagne présentent des particularités culturelles : ce sont les derniers gardiens du mode de vie de la Haute Lande. Ils sont très attachés à leur coutumes ancestrales et deviennent très virulent lorsque l'on touche à leur patrimoine.
Ils vivent dans des chalets construits dans les cols et les vallées, se nourrissent d'une alimentation riche adaptée à la rigueur du climat et ont développé une gastronomie construite autour de nombreux fromages (la rondelle, le bleu, le montfort), de charcuteries et d'alcools forts (liqueurs, et vin des montagnes).

La faune du Grand Nord connaît peu la présence humaine. On y trouve des chamois, des bouquetins, des cerfs, des lynx, des loups blancs, des ours et de grands aigles. Au large, ce sont des phoques, des dauphins, des saumons, des baleines ou encore des morues.  


Saintes

Saintes est la plus grande ville des Surlandes, construite dans la vallée située sur le cours supérieur du Bistre, aux pieds des différents massifs qui l'enserrent. C'est la ville du Royaume ayant la plus haute altitude.
Son histoire est intimement liée à celle de la maison d'Hestal, la ville devant sa prospérité au choix des comtes de Transvoglois d'en faire leur résidence principale et donc la capitale du comté.

Saintes forme une ceinture qui suit en parallèle les rives du fleuve. La rive droite est la plus urbanisée, construite autour du château des comtes, centre administratif de la ville.
Les maisons, pas plus hautes qu'un étage, sont toutes en pierre avec des toits d'ardoises d'où sort une épaisse fumée via de grosses cheminées. Elle sont regroupés autour des voies principales de façon à facilité la vie en autarcie. Chaque quartier dispose de son entrepôt stockant les vivres et le bois de chauffage coupé l'été pour préparer l'hiver.

Toute l'année, la ville lutte contre le froid et les dangers de la montagne. Ici, les hivers sont durs, recouvrant parfois les rues pavés dans manteau blanc persistant. Toute l'année, un fort vent s'engouffre dans les rues, faisant drastiquement baisser les températures ressenties.
La ville est sujette aux avalanches, inondations et chutes de pierres, et la neige peut bloquer les routes menant à Saintes pendant des jours, la coupant du reste du monde. Le passage par le fleuve est alors privilégié.

Choyée par les comtes et les évêques, la ville a profité de leur mécénat pour s'embellir. Elle possède un cachet qui lui est propre, caractérisé par ses constructions en grosses pierres sombres avec peu d'ouverture.


Les Surlandes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Casus Belli :: Administration :: A d m i n i s t r a t i o n :: Encyclopédie :: Le temporel :: Royaume des Landes :: Régions des Landes-