Casus Belli
Bonjour, bienvenu sur Casus Belli.
Pour connaître rapidement le forum, cliquez sur le Guide de Jeu.
Si vous avez des questions, n'hésitez pas à les poser dans la partie Contact, vous pouvez y poster sans être inscrit sur le forum.
Au plaisir.

Partagez|
avatar
Messages : 208
Date d'inscription : 07/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Légendes et superstitions Jeu 3 Mai - 18:45
la démonologie
La démonologie est une branche de la théologie dédiée à l'étude des démons et de l'Enfer. Ce n'est qu'à partir du XIème siècle que les clercs on commencé à s'intéressé au monde diabolique par l'intermédiaire de l'Etude des malins et du pays du mal par saint Enguerrand.
Depuis, la démonologie est conduite avec les encouragements de l'Eglise, car la connaissance du mal est le meilleur moyen de se prémunir contre les démons.
Précisément, la démonologie explore l'Enfer et examine les entités maléfiques et leur organisation. L'objectif premier est de classifier et hiérarchiser les entités, comprendre leur fonctionnement et leur dessein dans le but de les combattre.

Les démons sont des êtres décharnés, monstrueux, qui corrompent les esprits et aiment à tourmenter les âmes humaines pour les détourner de Dieu. Pour s'amuser, certains parviennent à descendre sur Terre. Ils sont invisibles, mais bien présent autour des Hommes, seule la prière et la foi pouvant les écarter. Ils s'incarnent dans les animaux, principalement les loups, les chats noirs, les corbeaux, les serpents ou encore les mouches et peuvent même prendre possession d'un humain, souvent faible, comme un enfant ou un malade.
Les démons possèdent de grands pouvoirs destructeurs. Certains fous pratiquant la sorcellerie, font appel à la puissance des démons pour les aider à réaliser leurs desseins, ils vendent alors leur âme et se condamnent eux même à l'enfer éternel. L'appel à un démon peut avoir de graves conséquences, car ils demanderont toujours quelques choses en retour.
L'organisation du monde infernal est mal connu, car l'esprit humain ne peut vraiment se le représenter. On y entre par un vestibule qui ouvre sur une série de 9 cercles entourés de limbes. Les cercles sont des zones circulaires concentriques et superposées, avec à son sommet le trône de la Géhenne. Il commande aux diables, des divinités malfaisantes et d'une puissance redoutable. Les démons sont hiérarchisés entre eux, avec à leur tête les 8 Princes, maîtres des cercles, puis les sous-Princes, les Ambassadeurs, les Présidents puis les Ministres.
Depuis la fin du XIIème siècle, faisant suite au Fléau, le plus célèbres des diables est le Grand Culicidé, le Maître des Moustiques.

Légendes païennes
Le paganisme est encore très présent dans les moeurs, les coutumes et les croyances des habitants des Landes.
Plutôt que de chercher à les faire disparaître, l'Eglise s'est servi de ces mythes païens pour aider au prosélytisme, en s'appuyant sur les légendes pour illustrer le Dogme Orthodoxe.

Avant l'arrivée des prédicateurs au IIIème siècle, les Landes étaient un pays de magie et d'êtres fabuleux, bénéfiques comme maléfiques. Le mythe du petit peuple, que forme les fées, les lutins, les gnomes ou les trolls, habite les forêts du Royaume, aide les voyageurs ou au contraire les égare pour mieux les voler.
Les routes sont habitées par de mauvais esprits, des fantômes et des monstres et il est dangereux de s'y promener la nuit.
Dans le Nord, on peut trouver des oracles et des devins qui prétendent parler aux astres et que certains consultent en secret pour connaître leur avenir. On trouve aussi des sortes de chamans, des guérisseurs. Quelques païens subsistent encore en secret.

L'alchimie
L'alchimie est la discipline du mélange des éléments et de leur transformation dont le grand dessein est la recherche de l'Elixir (ou Al-Iksir) et de la Panacée, qui seraient capable de soigner toutes les maladies, de rajeunir et de rendre immortel, et la transmutation des métaux vils en métaux nobles (comme le plomb en or) via la réalisation de la pierre philosophale.
C'est un art mystique et spirituel, qui a influencé la philosophie, les sciences et la médecine et possède un rapport étroit avec l'astrologie et la théologie.

Les connaissances en alchimie proviennent d'un manuscrit écrit par le grand Trismégiste, maître en hermétique, qui aurait existé il y a plus de 1500 ans. C'était le plus grand des alchimistes, le seul à être parvenu à extraire la potion de vie éternelle. L'alchimie pénètre dans les Landes au cour du XIème siècle, avec la traduction du manuel du Trismégiste.
L'Eglise orthodoxe condamne l'alchimie, qu'elle accuse de vouloir s'emparer des pouvoirs réservés à Dieu (comme l'immortalité). Aujourd'hui, les alchimistes sont souvent persécutés ; on les accuse des épidémies, des famines et des crises économiques ; mais certains seigneurs les protègent dans le but d'obtenir leur grand pouvoir : celui qui obtiendra le pouvoir de la pierre philosophale deviendra le plus riche du monde.

Si les alchimistes actuels n'ont pas encore réalisés le grand oeuvre, ils sont tout de même capables de créer quelques potions. Ils seraient capables de soigner du poison, de la fièvre et du coma ; de créer des filtres d'envoûtement, comme les filtres d'amour ; d'élaborer des drogues pouvant augmenter la force, les réflexes, l'intelligence...etc.

La sorcellerie

La sorcellerie est l'art de la collaboration avec le monde diabolique. Les sorciers et les sorcières sont ceux connaissant les rituels pour faire appel aux démons : incantations, danses, chants, feux, sacrifices... connus à travers divers grimoires dont les plus célèbres sont le Baakbah, le Morimicon ou le Deplicon-Maamus.
Grâce aux pouvoirs de l'autre monde, ils peuvent provoquer des séismes, des tempêtes, des épidémies ; maudire, enchanter, rendre malade ou au contraire soigner ; créer l'amour, la vie, la fertilité ; donner la victoire comme la défaite, l'abondance comme la famine. Mais chaque sortilège a des conséquences : en échange de son aide, le démon demandera une compensation.
Le personnage du sorcier, très populaire dans les contes, ne ressemble en rien aux enchanteurs des histoires avec leurs toges, leurs chapeaux pointus et leurs baguettes magiques. Au contraire, le mage se cache et gomme tout signe distinctif : c'est souvent un personnage simple, ressemblant à un paysan ou à un moine, qui fait la différence par son esprit et ses connaissances. Les compétences du sorcier ne sont pas innées ou réservées à une caste d'élus, elles proviennent de la culture, de l'érudition et de l'étude. Il n'existe pas d'école, chaque sorcier prenant un ou deux apprentis pour faire perpétuer son art.
L'Eglise condamne  vigoureusement la pratique de la sorcellerie qu'elle juge comme hérésie. Les sorciers et les sorcières sont pourchassés par l'Eglise et condamnés au bûchés, leurs grimoires systématiquement détruits.
Légendes et superstitions
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Illustrations de personnages des légendes Arthuriennes
» légendes du pays des vikings... suite
» [Archive 2009] 10-11-12/04 Festival Trolls et Légendes
» [Archive 2011] Trolls & Légendes IV - 22, 23, 24 avril
» Contes et Légendes de Bretagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Casus Belli :: HRP :: A d m i n i s t r a t i o n :: Encyclopédie :: Annexes-