Casus Belli
Bonjour, bienvenu sur Casus Belli.
Pour connaître rapidement le forum, cliquez sur le Guide de Jeu.
Si vous avez des questions, n'hésitez pas à les poser dans la partie Contact, vous pouvez y poster sans être inscrit sur le forum.
Au plaisir.

Partagez|
avatar
Messages : 280
Date d'inscription : 07/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Vie quotidienne Dim 29 Avr - 16:08

Mesure du temps
Le Royaume des Landes suit le calendrier apostolique, créé par les Apôtres.
Il divise l'année en 12 mois :

1. - Primembre (mars)
2. - Séquobre (avril)
3. - Ternembre (mai)
4. - Cadembre (juin)
5. - Quintembre ou Pentobre (juillet)
6. - Sénobre (aout)
7. - Septembre
8. - Octobre
9. - Novembre
10. - Décembre
11. - Hendécembre (janvier)
12. - Dodécembre (février)

Chaque mois est divisé en 3 périodes de 10 jours appelés les décades. Ainsi, on parle par exemple de la première décade de Novembre, ou bien de la troisième décade de Séquobre.
Certains mois se terminent par un 31éme jours qui ne fait pas partie d'une décade, souvent un jour de fête.

L'année est divisée en 3 saisons : le printemps, l'été et l'hiver. Cette vision du temps ne se base pas sur l'astronomie mais sur les travaux agraires et pastoraux, sur l'observation des températures et des produits du sol.
Ainsi, l'hiver correspond à la mauvaise saison, la période froide des pluies, voir de la neige ; l'été est la période chaude, la saison des récoltes ; enfin, le printemps, c'est à dire le "premier temps", car il débute le 1er Primembre, marque le commencement d'une nouvelle année et correspond à une saison de transition où la nature se renouvelle : c'est la fonte des neiges, la floraison des plantes, le réveil des animaux et la hausse progressive des températures.
Le printemps débute à l'équinoxe du 1er Primembre pour terminer le 30 Cadembre. Le 1er Quintembre marque le début de l'été qui se poursuit jusqu'au 31 Octobre. Débute alors l'hiver, le 1er Novembre et termine l'année le 28 ou le 29 Dodécembre, selon qu'on se trouve dans une année bissextile ou non.

Les journées sont divisés en deux fois 12 heures. Quelque soit la saison, le jour est divisé en 12 heures et la nuit aussi. Ainsi, la durée d'une heure varie selon la période de l'année ; lorsque les jours se rallongent, la durée d'une heure augmente avec. La première heure de la journée débute avec l'aurore, la 6ème heure marque le midi, et la dernière, la douzième, termine au début du crépuscule.

Noms
L'Eglise ne reconnaît que le nom du baptême.
Ces prénoms viennent souvent du calendrier, d'un saint ou d'un martyr.
Généralement, l'aîné(e) prend le nom du père (ou de la mère). En attendant, pour le différencier de son parent, l'enfant prendra un nom "d'attente" jusqu'à la mort du père ou de la mère : Perrin (Pierre), Jeannette (Jeanne), Marion (Marie)...
Pour différencier les individus au nom trop répandu, un second prénom s'imposa, qui devint le nom de famille. Ce nom peut provenir de la ville natale de l'individu, du nom de son père, du métier qu'il exerce, d'une particularité physique, d'un trait de sa personnalité ou plus rare, d'un animal.
Un surnom complète parfois le nom : Matthieu le Brave, Guillaume le Moche, Thomas l'idiot, Vincent le Barbue, Alexis le Sanlar, Jaizono l'illettré...

Famille
Le mariage est monogame et doit être reconnu par l'Eglise par un sacrement, auquel cas un enfant né hors mariage sera considéré comme "bâtard".
Les bâtards sont très mal vu, surtout chez les nobles, où ils n'ont droit à aucun héritage, du moins en théorie.
L'infidélité est très sévèrement punie, surtout chez la femme, et l'Eglise interdit de copuler certains jours.
Les divorces ne sont pas autorisés, sauf dans certains cas chez les nobles où un divorce peut être prononcé par le Primat des Landes.
Les femmes sont surtout vues comme des reproductrices, chargées de faire perdurer la lignée et d'élever les enfants en bas-ages. Chez les nobles elles servent aussi à faire des alliances entre les grandes familles. Elles sont aussi le sujet de bons nombres de poèmes exaltant l'amour courtois. Par le brave chevalier, la femme doit être courtisée, notamment lors de tournois.
Selon les coutumes, elles peuvent hériter de titre et exercer les fonctions d'un seigneur, mais cela reste rare et est souvent la cause de conflits.
Techniquement, rien empêche une femme d'entrer dans l'armée et d'exercer de hautes fonctions dans l'administration, mais la misogynie de la société patriarcale rend cela presque impossible.

Les enfants sont généralement envoyés vers les 6 ans dans le foyer d'un proche de la famille (oncle, cousin, grand-frère...etc.) pour y être élevé. Cette coutume symbolise la confiance que l'on a pour quelqu'un, et chez les nobles elle entérine une alliance aussi solide qu'un mariage.
Chez les roturiers, l'enfant est considéré comme adulte vers les 14 ans, alors que chez les nobles il est ordonné chevalier qu'à ses 18 ans, mais l'âge de la maturité varie beaucoup et dépend de la personnalité des adolescents.
Les enfants de roturiers aident dans les champs ou bien deviennent apprentis auprès d'un maître. Chez les nobles, les aînés sont éduqués pour recevoir l'héritage de la famille alors que les cadets sont généralement destinés à une carrière ecclésiastique.
Les laïcs s'occupent de l'éducation des armes, de l'administration, du travail manuel, alors que les clercs enseignent l'écriture, la poésie, les sciences, l'histoire et la géographie. En principe, les écoles ecclésiastiques sont ouvertes à tous, mais rares sont les roturiers à savoir lire et écrire, cela est réservé à une caste d'élite, formée par certains nobles (beaucoup reste illettrés) et le Clergé (qui détient la culture).

Les morts sont enterrés comme le veut les coutumes. Après un cérémonial dans une église, le cercueil est placé dans un cimetière, enterré ou mit dans le caveau familiale.

Alimentation
Dans les Landes, on élève principalement des chèvres et des moutons, constituant la majeur partie de la viande consommée avec les volailles. Dans le Nord, on trouve aussi des élevages de bœufs et de porcs.
A cela se rajoutent les occupants des fleuves et des lacs : carpes, brochets, tanches ou anguilles...etc.
Les forêts apportent des glands, des faines, des noisettes et des fruits sauvages en plus des lapins, des sangliers et des biches issus de la chasse.
Les dattes et les olives, font partis des aliments consommés en Basse-Lande.

Chez les moins riches on mange des choux, des noix et des légumes à racine conservés dans le miel. On ne mange de la viande cuite au pot-au-feu qu'une fois par semaine, et du poisson salé ou séché.
Le beurre est très présent et avec lui, on fait des galettes, des tourtes, ou des tartes.
Avec le lait de chèvre ont fait des fromages et des gâteaux.
Les plus pauvres se contentent d'eau et de quignons de pains noirs.

Les gens boivent beaucoup de vin quelque soit la catégorie sociale (jusqu'à 2 litres par jour pour les nobles). La vigne pousse partout dans le Royaume, mais la Cahogne s'en est fait une spécialité et son vin est reconnu même au delà des frontières et s'exporte partout dans le monde.
Certains, notamment les Hautlandais, préfèrent boire plutôt de la bière.

Habillement
L’Église refusant le faste et le luxe, la mode reste très simple, chez les riches comme chez les plus pauvres.
Les hommes portent des tuniques de laine. Les gens aisés rajoutent un surcot de lin serré par une ceinture. Il y a des vêtements spéciaux pour voyager. Les coiffes sont répandues, de la simple cale de toile pour les paysans jusqu'au chaperon drapé pour les nobles. Les chaussures sont des poulaines allongées ou des souliers en cuir verni pour les riches, de simples sabots pour les plus pauvres, des bottes à qualité variable lorsque la météo le demande.
Les aristocrates portent de larges mantels fixés à leur épaule gauche comme signe de statut social. Les seigneurs les plus puissants aiment se couvrir de longues capes de velours et de soie importés de l'étranger.
La mode est un véritable signe de statut social et peut même révéler beaucoup sur une personne : ceux extravagants et entreprenants, les riches aristocrates ou les marchands influents aiment porter de grands vêtements fins, doux et luxueux, alors que les puissants, plus simples, préfèrent des vêtements unis aux coupes droites et austères, comme un uniforme militaire.

Les femmes portent un vêtement appelé arbitrairement "robe". Il s'agit de grandes cottes. Les femmes de la noblesse rajoutent des fourrures en hiver. Leurs robes sont ajustées au niveau du buste puis évasées à partir de la taille. Les chemises sont portées sur le corps, et il y a des jeux avec des manches cousues de manière très ajustée par les dames servantes.
Exposer de la peau est très mal vu. Pourtant, sous l'impulsion de la mode valentine venue du continent, s'affichent de plus en plus aux cours des seigneurs des Landes des vêtements beaucoup plus fins et échancrés, qui laissent dévoiler des bustes et des épaules.

Loisirs
La dure vie que mène les paysans laisse peu de place aux loisirs. Les roturiers se contentent bien souvent que des fêtes populaires organisées dans les villes et villages, généralement pour des raisons religieuses.
A l'inverse, les loisirs occupent une grande place dans la vie des nobles.

Les nobles, à qui appartiennent les forêts, profitent des plaisirs de la chasse : la chasse à cheval accompagnés de chiens et d'écuyer ; ou la chasse aux faucons, un art noble réservé aux plus riches.

L'autre passe temps favoris des nobles sont les tournois et les joutes.
Les tournois, organisées par les grands seigneurs, attirent tous les chevaliers des Landes, voir d'au delà de la mer. Ils donnent lieu à de grandes fêtes.
En règle général un tournois se déroule en plusieurs épreuves : il peut y avoir une joute, c'était à dire un duel où deux cavaliers armés de lances tentent de se désarçonner ; un duel à l'épée ; un combat en groupe ; une course de cheval ; du tir à l'arc...etc. Le gagnant est celui qui obtient le plus de point dans toutes les épreuves.
Les participants s'affrontent dans la courtoisie, mais parfois arrivent des accidents, des blessés graves et des morts.
Certains rivaux trouvent dans la joute un prétexte pour se battre et feront tout pour s'entre tuer.
C'est aussi l'occasion pour charmer les princesses et obtenir leurs mains.

Les jeux d'esprit ou de hasard sont aussi très prisés  : les jeux de cartes, les jeux de dés, le trictrac, mais surtout les échecs, arrivés depuis peu de l'étranger, qui mette en épreuve le sens stratégique des chevaliers.

Enfin, tous les seigneurs ont en commun l'amour des grands banquets. Un banquet est l'occasion de réunir du beau monde, de faire des rencontres et de partager. Pour le seigneur, c'est un moyen de montrer sa fortune et sa puissance mais aussi sa grande générosité. Il en profitera ainsi pour s'assurer de la fidélité de ses vassaux et courtisans. Les banquets sont généralement accompagnés de musiques, de troubadours et de danseurs. On s'y amuse beaucoup jusqu'à tard dans la nuit.

Vie quotidienne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le jeu de rôle vie quotidienne !!!
» BELLE TAPISSERIE
» [Aisne(02)] Château de Coucy
» Le boulet et la cuirasse
» ENFANT SOLDAT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Casus Belli :: Administration :: A d m i n i s t r a t i o n :: Encyclopédie :: Le peuple-