Casus Belli
Bonjour, bienvenu sur Casus Belli.
Pour connaître rapidement le forum, cliquez sur le Guide de Jeu.
Si vous avez des questions, n'hésitez pas à les poser dans la partie Contact, vous pouvez y poster sans être inscrit sur le forum.
Au plaisir.

Partagez|
avatar
Messages : 208
Date d'inscription : 07/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Histoire du Royaume Lun 23 Avr - 13:29
Histoire du Royaume

L'an 1000 : L'unification.
Au tournant de l'an 1000, le Royaume va subir de profonde transformation qui l’emmènera jusqu'à l'état moderne que l'on connait actuellement. L'unification des deux royaumes de Haute et de Basse-Landes, s'accompagnera d'une révolution économique et intellectuelle.

La construction monarchique.
Le mariage de Edmond V Léonide, Roi des Basses-Landes, et de Anne Plantigrade, Reine des Hautes-Landes, aboutit à l'unification des deux royaumes insulaires, mettant fin à une série de guerre qui gangrenait la vie de la population depuis des siècles.
Ainsi, en décembre 999, Lothaire Ier devient le premier membre de la nouvelle dynastie des Léo-Plantigrades et le premier Roi du Royaume des Landes.

Alors que les deux Rois de Basse et de Haute Lande n'étaient que des seigneurs parmi les autres avec simplement la primauté honorifique, l'alliance des deux dynasties en une seule permet aux monarques de disposer d'un grand domaine et donc d'un important revenu. A partir du XIème siècle, le Roi devient le plus puissant et le plus riche baron du Royaume et peut imposer sa politique par la force. Il se place ainsi au sommet de la pyramide féodale et use de son droit pour organiser et contrôler les fiefs, mettant au pas les vassaux rebelles.
Lothaire Ier fusionne les deux administrations royales et impose la nouvelle monarchie à ses opposants, notamment en anéantissant la révolte des barons du Nord. Son fils, Raoul, imposera une loi écrite et organisera l'administration royale, en mettant notamment en place les sénéchaux. Le Roi Raoul II unifiera l'économie du Royaume en imposant une monnaie royale et unique en créant le Gros-Pavé d'or.
Les incursions étrangères, notamment les raids vikings au début du XIIème siècle, permettent au Roi de rassembler ses grands vassaux autour de lui pour combattre un ennemi commun.
L'unification marque aussi l'entrée du Royaume des Landes parmi les grandes puissantes du monde.  Le Royaume s'impose sur la scène internationale en prenant part à des conflits à l'extérieur et en contractant des mariages avec d'autres dynasties royales.
Mais l'ambition des Rois causera leur perte et la Guerre Civile mettra fin à leur hégémonie.

la réforme de l'Eglise
Pour répondre à la décadence du clergé séculier, en parti usurpé par les laïcs (notamment les grands princes féodaux), l'[url=*]Eglise des Landes[/url] va connaître un élan de réformes sous l'impulsion de Primats charismatiques et de moines réformateurs (principalement de l'ordre cramoisi).
En 941, le Concile condamne la simonie et excommunie tous les laïcs et prélats responsables de la vente ou de la location des offices ecclésiastiques. Ce premier concile réformateur va créer un grand trouble dans le pays, qui remontra jusqu'au sommet du pouvoir lorsque le Primat osera excommunier le Roi de Haute Lande accusé de vendre les évêchés (ce qui sur le long terme provoquera l'unification des deux Royaumes). Le Primat sera arrêté pour trahison et forcé de lever l'excommunication. Pour autant, cela n'arrêtera pas la réforme. En 973, un nouveau concile condamne la simonie, confirme les excommunications, et va plus loin en interdisant l'investiture laïque et le concubinage des prélats.
La réforme sera telle que le pays plongera dans une sorte de guerre civile, avec d'un côté le clergé réformateur, soutenu par le peuple et les bourgeois, et de l'autres la haute noblesse.
Au cours du XIème siècle, notamment aidé par la monarchie unifiée et les premiers Léo-Plantigrade (qui ont besoin de l'appui du clergé pour imposer leur autorité sur les deux royaumes), la réforme s'installe durablement.
L'Eglise des Landes devient alors la plus puissante église de l'Airainisme grâce à sa totale indépendance des pouvoirs laïcs, qui sera imitée par d'autres dans le siècle suivant.

L'essor des villes.
Le nouveau royaume va bénéficier d'un essor économique sans précédent, déjà débuté avant l'unification, marqué principalement par un essor démographique important. Plusieurs causes sont à évoquer : une diffusion des nouvelles techniques agraires (moulin à vent, charrue, nouveaux céréales exploités), une amélioration notable du climat, l'augmentation du niveau de vie général avec une baisse de la mortalité, et l'encadrement administrative de la seigneurie qui s'organise. L'essor va provoquer une grande expansion, par le déchiffrement, et développer les échanges en assurant un surplus commercial, provoquant à son tour une révolution commerciale et monétaire.  

La grande gagnante de cette révolution agraire est la ville, qui part ses promesses de liberté attire bon nombre de paysan.
L'expansion va permettre la naissance d'une bourgeoisie et d'une aristocratie urbaine. Surtout, les citadins vont commencer à s'organiser en formant une communalisation de la puissance publique à travers des institutions juridiques chargées de gérer la vie de la cité. Ainsi naissent les assemblées populaires, d'abord combattues par le pouvoir féodale, puis acceptées via les chartes de franchises urbaines donnant des libertés aux habitants des villes.
Dans un premier temps, ces assemblées populaires vont être réunie autour de l'évêque, qui deviendra un personnage très important de la ville. Mais la réforme de l'Eglise des Landes au Concile de 973 qui interdit l'investiture des prélats par les laïcs va entraîner une dépolitisation des évêques et leur retrait de la vie publique. Leur pouvoir va être supplanté par celui des collèges de consuls élus (appelés aussi échevins ou jurats dans certaines régions). Toutefois, malgré son éviction, l'évêque gardera une grande prééminence honorifique et arbitrale, restant le chef spirituel des citoyens.

Les villes s'agrandissent, gonflent, et de la terre émerge des remparts et d'important monuments civiles qui viennent concurrencer les bâtiments religieux et féodaux. Elles deviennent d'importants points d'échange et entre les murs de la cité naissent les banques et les foires.

La révolution universitaire.
Après le progrès politique, religieux et économique, vient la mutation culturelle, d'abord impulsée par l'Abbaye Rouge de l'ordre Cramoisi, qui révolutionne l'art d'écrire. Au début du XIème siècle, on commence à écrire en langue vulgaire et à abandonner la langue liturgique que seul les clercs parlent.
Dans le royaume s'ouvre plusieurs écoles monastiques, épiscopales puis paroissiales, nécessitant de plus en plus de livres. Pour pallier à la pénurie, les moines inventent une nouvelle graphie simplifiée, claire et comprise par tous, permettant d'écrire plus rapidement. Cette révolution typographique et scolaire entraînera l'essor du notariat et des arts libéraux*, notamment la poésie.
Encouragé par le Roi Raoul Ier, qui fonde notamment l'Académie, l'école palatiale, la société va peu à peu passer d'une civilisation orale à une civilisation écrite.

Au cour du XIIème siècle, faisant suite à la révolution de l'Abbaye Rouge, naissent les universités. Les maîtres et les étudiants finissent par se débarrasser de la tutelle de plus en plus contraignante de l'Eglise, leur permettant de mettre en avant d'autres sciences que la théologie, bien que cette dernière reste la plus importante de toute, comme les mathématiques, la philosophie et l'art.
Par la bulle* de 1121, les universités obtiennent une grande liberté d'action, sur le choix des programmes et des disciplines, ainsi que des exemptions fiscales. Les étudiants obtiennent le statut de clerc, ce qui les mets en dehors de l'autorité laïque, les exonérant des impôts et de la justice féodale ou communale.

Chronologie des Rois des Landes
Noms
Dynastie
Règne
Notes
Lothaire Ier le GrandLéo-Plantigrade999-1027 (28 ans)Premier Roi des Landes, fils de Edmond Léonide et de Anne Plantigrade.
Raoul Ier BeauclercLéo-Plantigrade1027-1045 (18 ans)Fils du précédent. Encourage la révolution culturelle. Met la loi par écrit.
Hubert Ier le GrosLéo-Plantigrade1045-1076 (31 ans)Fils du précédent.
Raoul IILéo-Plantigrade1076-1120 (44 ans)Fils du précédent. Renforce l'administration royale et unifie la monnaie du Royaume.
Lothaire II le HardiLéo-Plantigrade1120-1147 (27 ans)Fils du précédent. Affronte les raids vikings.
Lothaire III le TéméraireLéo-Plantigrade1147-1180 (33 ans)Fils du précédent. Subit la révolte des barons. Perd la Guerre Civile et signe la Grande Charte.
Lothaire IV le SageLéo-Plantigrade1180- (19 ans)Fils du précédent.

La crise du XIIème siècle
A la prospérité du XIème siècle succède la crise de l'an 1100, commençant avec les raids Vikings, puis la grande Guerre Civile, et enfin, le terrible Fléau répandant la mort à travers le Royaume.
L'age sombre se terminera par la signature de la Grande Charte, traité établi entre le Roi et ses vassaux, garantissant la liberté de ces derniers et limitant grandement les pouvoirs du monarque.

La guerre civile.
Pour lutter contre les raids vikings, le Roi impose à ses vassaux un impôt temporaire qui s'installera progressivement pour devenir permanent, même après la fin des incursions étrangères.
Les grands barons ne supportant plus l'ingérence du Roi et ses taxes qui les grèvent un peu trop en appellent au souvenir du temps des deux royaumes où les princes féodaux étaient libres.
La guerre civile finit par éclater, opposant le Roi Lothaire III (1147-1180) à son frère Hubert, leader opportuniste des révoltés.
La guerre durera 12 ans, mettant à feu et à sang l'ensemble du Royaume, et provoquant une scission durable entre les loyalistes et les rebelles.
La guerre aboutira à la défaite du Roi en 1178, mais celui-ci parviendra à sauver son trône en signant la Grande Charte, limitant ses pouvoirs et abolissant les impôts féodaux. Surtout, le Roi devra donner en apanage à son frère ses terres en Haute-Lande, amenuisant considérablement la puissance royale.

L'héritage de la Guerre Civile est toujours visible aujourd'hui, laissant des stigmates profondes sur tout le territoire, mais aussi des rancœurs sévères entre les fidèles des deux camps, même après plusieurs générations.
Lothaire IV, Roi en 1180, renouera petit à petit avec ses grands vassaux, améliorant ses relations notamment par une politique matrimoniale intense en mariant ses jeunes sœurs à plusieurs puissants princes féodaux.
Pour autant, la guerre civile sera aussi une période de progrès, surtout en matière militaire, avec le perfectionnement des techniques de siège et l'apparition des [url=*]armures de plates[/url] sur les champs de bataille.

Le Fléau.
Pour ne rien arranger à la situation politique chaotique que traverse le Royaume, une terrible épidémie s'abattra sur les Landes dans la seconde moitié du XIIème siècle. Rapidement nommée le "[url=*]Fléau[/url]", considérée comme une punition divine pour châtier les hommes impures, la maladie tuera les trois quarts de la population de l'île.
Le Fléau aura de grandes conséquences, d'abord économiques, mais surtout religieuses et politiques.
Se rajoutant au chaos de la Guerre Civile, l'épidémie fera vaciller l'autorité des seigneurs locaux sur leur domaine. La pauvreté jettera des milliers de gens sur les routes, provoquant la formation de bande de routiers sanguinaires s'emparant de vastes zones où règne le désordre.
Surtout, le Fléau sera l'un des principales causes de l'apparition des [url=*]schismatiques[/url], de dangereux hérétiques remettant en cause la légitimité du clergé et appelant à un retour à la religion d'origine.

Contexte actuel
21 ans ont passé depuis la fin de la Guerre Civile. Mais la guerre est encore présente dans les esprits et le Royaume reste divisé.

Un nouveau péril : la Piraterie.
Ces dernières années, la piraterie sur la côté Est du Royaume est devenu une véritable calamité qui nuit au commerce de la région. Née des marins licencier à la fin de la Guerre Civile, les pirates se sont progressivement installés sur dans les îles Modiques pour former une véritable nation de flibustier, capable de rassembler des flottes pouvant s'attaquer aux villages côtiers.

Le Chaos de la Marche-Franche.
La Marche-Franche est devenue une zone de non-droit où la loi seigneuriale ne s'applique plus. Les bandes de routier y ont rendu la violence endémique, s'emparant des forteresses de la région, rançonnant les marchands et les villageois, pillant les villages et détruisant les récoltes.
Même la puissance du comte ne put les déloger et l'intervention royale se fait toujours attendre...

Les rumeurs de la maladie du Roi.
On dit que le Roi est mourant, atteint du Fléau, et la mort dernière du Prince Lothaire, de la même maladie, n'a laissé au Royaume que deux jeunes héritiers jumeaux, Bertie et Lou, dont on ne sait qui est l'aîné. Si le Roi venait à mourir, le Royaume pourrait bien tomber dans une terrible guerre de succession.
Déjà, les plus braves chevaliers du Royaume se sont mit en quête de la ???, seul moyen de soigner le Fléau.
Histoire du Royaume
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» HISTOIRE D'AVALON
» La véritable histoire du Roi Sorcier d'Angmar
» Le Royaume perdu d'Arnor
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Casus Belli :: HRP :: A d m i n i s t r a t i o n :: Encyclopédie :: Le Royaume-